Primachroniques

by Supazero

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €10 EUR  or more

     

1.
01:37
2.
03:06
3.
04:02
4.
5.
6.
04:11
7.
8.
05:06
9.
03:47
10.
03:04
11.
06:03

about

Enregistré au Garage Hermétique par Nicolas Moreau au printemps 2014

credits

released December 15, 2014

Artwork : Malo Tocquer

license

all rights reserved

tags

about

Supazero Les Sables D'Olonne, France

Supazero est un groupe de musique nourri d’un univers déjanté et vaporeux. Nous sommes un noyau d’énergie autour duquel s’articulent rock et hip hop, le tout porté par des mélodies cuivrées et des textes en français. S’aventurer sur notre planète, c’est se perdre dans une galerie de personnages étranges et de lieux insolites. C’est comprendre qu’autour de la musique, il y a une histoire... ... more

contact / help

Contact Supazero

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: Big Bang
Dans le froid, le néant, s'prépare un truc dément
Naissance d’Univers, tout beau, tout frais
Big bang ! Le Cosmos change un peu d’air
Particules vénères qui s’agglomèrent en atmosphère
(Ah !) Et ça speede, ça s’agite
Faut qu’ça remplisse le vide, qu’ça tourne en orbite
C’est lunaire (C’est lunaire)
C’est sexy (Aaah !)
Ça propage la lumière…

Road to the famous… Big ! Bang !
Road to the famous...
On the road to the famouse… Big ! Bang !
Road to the famous...

Dans un petit coin, ça claque, ça pète
Ça t'monte au cerveau et t’explose la tête
Tout s’emballe, fourmille une planète
De créatures bipèdes avides de conquêtes
De l’âge de pierre aux trips interstellaires
Quelques millénaires pour s’envoyer en l’air
(Pooow !) L’homme sonde la Galaxie
Et les fusées se propagent, touchent à l’interdit

A trop monter, mentir
Trop se salir et rebelle
Au plafond du monde l’Homme se brûla les ailes
Aux mauvais choix, la mauvaise chute lui ramène
Un enfant venu d’ailleurs, tombé des étoiles et du ciel

Un enfant venu d’ailleurs, tombé des étoiles
Qu’on trimbale dans des élans de vapeur
Bruit de moteurs ! Bienvenue sur Terre
Un cœur pur et ouvert noyé dans la poussière
Pauvre enfant, bel enfant, hommes et femmes s’esclaffant
Leurs scaphandres sur la tête donnent un air effrayant
(Aaah !) Ils retirent leurs costumes, me relâchent dans la brume

Road to the famous… Big ! Bang !
Road to the famous...
On the road to the famouse… Big ! Bang !
Road to the famous...
Track Name: Apes
Apes groovy machina, cardina citiya
Histori lori, histori piriya, so !
Solé, solaire, porté à la Terre
Au matin de la matière (Yeah !)
Lanterne de connaissances
Sur le poil de la primale engeance

Apes groovy machina, apes makalelo
Yo no corrina monkey… Yo no corrina monkey !
Lamino (Yo !) La minorité s’étale, l’encéphale
Nourri de raison, la prophétie Monkey

We are… Ya, ya gona freaka ellos
Monkeys… Bara yo, bara di yo la missa questa
Now we… Rey da kinga mi uno, da tres
Are free… Co, come cinco !

Apes groovy machina, Machina monkey
Lo qui bertino lo, lo catalon… Go !
Golems tapissés de noir, gloire aux torses
Forces véloces, marteaux de pouvoir
La légende Monkey

We are… Ya, ya gona freaka ellos
Monkeys… Bara yo, bara di yo la missa questa
Now we… Rey da kinga mi uno, da tres
Are free… Co, come cinco !

Ya, ya gona freaka ellos
Bara yo, bara di yo la missa questa
Rey da kinga mi uno, da tres
Rey da kinga mi uno, da tres
Come cinco !

Décompte, contact, tachycardie pulsée
Césure, rupture, turbine d’essence noyée
Voyez l’exode, broyez les codes, criez
Priez six milliards d’hommes et d’âmes damnées

We are… Ya, ya gona freaka ellos
Monkeys… Bara yo, bara di yo la missa questa
Now we… Rey da kinga mi uno, da tres
Are free… Co, come cinco !
Track Name: Deadzone Casino (Feat. La Jambe de Frida)
Peinture défraîchie, deux, trois chaises dégarnies
Relents de vapeur, de whisky et de sueur
Les joueurs sont là fébriles, la main habile
Quatorze rouge impair, qui perd ?

La main est parfaite mais les dettes s’amoncellent
Le tintement du cuivre, puis un canon braqué
Plaquer au ventre une tension à son comble
La pression lui plombe quatre balles dans les reins

We all know ! The way you will go
A life against the law, to the Deadzone Casino
We all know !
Time is running low to the Deadzone Casino

Les bandits manchots nous tendent les bras
Les clefs du cachot m’ont donné la carte
Le cœur bat et balance entre rouge et noir
Entre sang et pouvoir quand le pique se barre
La baraka aux doigts et aux lèvres l’écume
Je préfère la salive au goudron et aux plumes
Sans rancune ni scrupule, bois tes larmes pauvre vieux
Je préfère la fortune au chagrin des envieux

We all know ! The way you will go
A life against the law, to the Deadzone Casino
We all know !
Time is running low to the Deadzone Casino

We all know ! The way you will go
A life against the law, to the Deadzone Casino
We all know !
Time is running low to the Deadzone Casino
Track Name: Soleil Noir
Le cuir aux poings et la lame en attente
Quelques gorgées de bière n'étancheront pas ma soif de sang
Les passants évitent, de croiser mon regard
Ici on craint l'haleine et la violence des blousons noirs

Apparaît... Disparaît... L'enseigne clignotante
Du bar mal famé où je prévois ma descente
Y aura bien un ou deux gus pour mes provocations
Au Soleil Noir on aime la boisson et la baston

Hurry up we gonna take you the good and
Rock'n'roll is gonna make… so bad !
Hurry up we gonna take you the good and
Rock'n'roll is gonna make… so bad ! (So bad)

(Traduction :
Dépêche-toi, nous allons prendre le bon et…
Le Rock’n’roll va faire… si mal !)

Apparaît... Disparaît... L'enseigne clignotante
Le Soleil Noir annonce la couleur de ceux qui le fréquentent
Je me présente sans sommation, prêt pour l'action
J'appuie sur la détente attendant la réaction...

Quelque volées de châtaignes
Sur fond de bouteille le climat pèse
On met à lèse, à l'air, les tripes, la colère...
Le verre dans les yeux, on s'y perd

Hurry up we gonna take you the good and
Rock'n'roll is gonna make… so bad !
Hurry up we gonna take you the good and
Rock'n'roll is gonna make… so bad ! (So bad)

Les poings rangés, un whisky au comptoir
Quelques mâchoires brisées font preuve de l'abattoir
Habitué des lieux, je n'attendais pas l'apparition
De courbes voluptueuses sous une robe de frissons
Sur scène, la sirène donne un chant de soprano
Cousu de cheveux d'or et d'un air de piano
La lala lala la ! Au Soleil Noir
Je dévore des yeux, déballe le cuir amoureux
D'une si belle plante ce soir...

La voix perchée comme un oiseau rare
Et de la volupté jusqu’à ses ongles noirs
La voix perchée comme un oiseau de proie
Percé par son regard d'un calibre 33
Force est de constater qu'elle sait briser les gardes
A voir tous les regards dont son visage se farde

Obsédé… (Obsédé)
Par ses gestes hypnotiques
Ondulations d'un corps aux mouvements de panique
Posséder… (Posséder)
Elle m’appartient !
D'esprit, de chair et d'amour, que nul n'approche de mon bien

Hurry up we gonna take you the good and
Rock'n'roll is gonna make… so bad !
Hurry up we gonna take you the good and
Rock'n'roll is gonna make… so bad ! (So bad)

Cerbères de la rue, les molosses à trois têtes
Me mordent au cou, au coeur, aux couilles…
Et me jettent !
Track Name: Le Laboratoire (Feat. Martin Hallier)
Entravé, étriqué, étiqueté
Zéro, Zéro, Un ! Numéro de cobaye attribué
Vapeurs délétères, les alvéoles s'époumonent à l'éther
Relation à huis clos entre un corps et le fer
De nos lames (Lames) Sangles de cuir sur ton âme
(Stram, Gram) Car le matos est précis
Sans merci, tu en ressortiras circoncis
Ambitions avortées, avenir étréci
On se complaît dans l'excès, on excise
On excelle, nos méthodes sont exquises
On te transhumanise, transplante une posture d'esthète
Un bras armé métallique en guise d'exosquelette
Chair fondue autour d'une plaque d'iridium dodue
Cyborg augmenté d'un ou deux gadgets tordus
C'est notre griffe, un style plutôt mortel

Horrifiques, érotiques, ésotériques
Héroïques, erratiques, paramédicaux !
Un monstre, une bête, un truc à deux têtes
Une paire de cerveaux qui fait jumper !

Au milieu de la salle... té... moins d'une scène incongrue
Un conciliabule se tient entre deux hommes vêtus
De blouses déchirées, de traits suturés
Deux fous à lier me toisant pieds et poings liés
Ils approchent, me décrochent des regards, la mâchoire
Démantèlent, me vissent des peurs artificielles
Démentiels, animés, leurs masques protègent des fumées
L’odeur de chair brûlée se mêle à celle des vices trop échauffés
On se complaît dans l'excès, on excise
On excelle, nos méthodes sont exquises
Je sens monter la pression, une puissante impression de peur
Dans leurs yeux une lueur…
Stupeur incrédule, tout s’enchaîne, c’est grisant
Car brisant mes chaînes je m’enfuis

« Nous avons le contrôle total de la situation
Regardez cette machine. Entrecousue de peau,
d’argile, de veines et de fils… Elle est parfaite »

Horrifiques, érotiques, ésotériques
Héroïques, erratiques, paramédicaux !
Un monstre, une bête, un truc à deux têtes
Une paire de cerveaux qui fait jumper !

« Mais comment a-t-il fait pour filer ?
Bloquez toutes les issues, il ne doit pas quitter le Laboratoire
Que tous les hommes se lancent à sa poursuite
Il ne doit pas s’enfuir. Rattrapez-le coûte que coûte
Allumez la machine ! »

Allumez la machine !

Horrifiques, érotiques, ésotériques
Une paire de cerveaux qui fait jumper !
Horrifiques, érotiques, ésotériques
Une paire de cerveaux qui fait jumper !
Track Name: Tetrachacta
Je suis un évadé. Juste un cavalier
Désertant rois et dames damnés
On me montre du doigt
Pourtant c'est vous qui m'avez traité de fou
Mis de côté, entravé… et gravé une morale
Qui dit : « Etre agoraphobe vous préserve du mal »
Je ne suis pas triste mais sale, j'insiste.
Mon sors celui d'un pantin errant sous une toile boréale
Une voix pastorale me dit :
« Purifie ton fiel, en terre septentrionale »
Une cadence organique organise mon errance
Vers cet immense temple de fer

Tetrachacta
Mon temple… Tetra Chac’Ta

Comme dans le ventre d’un dieu dormant
Silence gourmand… Dévoré, je n’entends…
Que le souffle des murs, murmures pulsés
Pulsions ! De mes battements convulsés
Fusion ! Quelques pas perdus me mènent
Au milieu d'un millier de salles, je traîne
Le temps s’allonge comme la rancœur me ronge
Et sature l’humeur dans laquelle je me plonge
Chaque détour m'avale
Chaque pas, chaque porte, chaque pièce du dédale
Et alors que la colère me dévore
Se dévoile devant moi le plus précieux des trésors

Tetrachacta
Mon temple… Tetra Chac’Ta
Track Name: Gorilla
Plongé vers… l’enfer vert
La jungle foudroie l’homme, à l’endroit, à l’envers
Vertiges.

Plongé vers, vers l’enfer, l’enfer vert
La jungle foudroie l’homme, à l’endroit, à l’envers
Vertiges dans les cimes quand les chasseurs déciment
Quand leurs humeurs décident qui meurt, qui survit
Quand eux-mêmes se suicident

Gorilla ! Les gorilles se lèvent, les gorilles sont d’attaque
Gorilla !
Gorilla ! Les gorilles se lèvent, les gorilles sont d’attaque
Gorilla !

Nous sommes là, lassés
Forts d’esprit et de corps
On sort les griffes, on a les crocs et on mord
Coups de trique, de matraque d’un crew de macaques
Sur les têtes à claque qui ne comprennent que l’attaque-attaque-a…
Tacata-tacatactique au détriment du dialogue
Trop tard pour le drapeau blanc, vous payez votre morgue
A la prose, se substitue la prise de position
Le Club des singes restitue les chefs d’accusation

Gorilla ! Les gorilles se lèvent, les gorilles sont d’attaque
Gorilla !
Gorilla ! Les gorilles se lèvent, les gorilles sont d’attaque
Gorilla !

Le que teme, témé-témé-téméraires
Les gorilles jouent du torse, to-to-tortionnaires
Porque mi pelos de punta, cuando te miro
Yo miro mas las peliculas, las lagrimas son armas
Y los gritos son armas, massés comme une troupe
Trapus et velus quand les singes montrent leur coupe
Un groupe vengeur, aux cris moqueurs
Maquillé de boue, d’écorce, de sueur et de rancœur

Gorilla !
Track Name: BOOM !
Crispé, accroché au magma
Les doigts fondus sous la pluie
Ca étonne, ça détonne
Ca raisonne et ça crie
Comme une planète qu'on castre
Un eunuque chez le astres
Un augure de désastre
Quand les arches sont de sortie
Que la démarche est assortie
A un sentiment de panique
Aaaaaaaaaaaah !!!
Comme un relent d'overdose
Quand la planète explose !

La planète explose !
Y'a des bouts de planète, qui planent, qui partent en miette
Comme un flamby, quand t'enlève l'étiquette
La planète explose !
Dans l'espace courent les sarcasmes
Rumeur d'une planète alcoolique qui convulse et qui clamse

Ainsi vont, vont, volent les atomes dans l'Univers
Versatiles, inversés, tout fini à l'envers
Ainsi... pleure, ainsi pleure les gamins et leurs fables
Trop d'puissance délétère a cassé le bac à sables
Fracassé !
Agacé surtout de voir que tous ces cons veulent recoller les morceaux
La planète explose dans cinq minutes, bordel !
J'crois pas qu'on ait le temps. Hein les gars ?
Hé les gars, oh, oh ! Merde !

La planète explose !
Y'a des bouts de planète, qui planent, qui partent en miette
Comme un flamby, quand t'enlève l'étiquette
La planète explose !
Dans l'espace courent les sarcasmes
Rumeur d'une planète alcoolique qui convulse et qui clamse

Terrain à louer dans l'Univers
Maintenant y a de l'espace dans l'Espace
Et passez donc voir le notaire
Qui a son cabinet sur Mars
Sûrement qu'on pourrait négocier
Mais tu peux te le mettre où je pense
Car six milliards d'âmes damnées
Ca regarde pas à la dépense
Six milliard d'âmes damnées
Comme une pluie d'ogives spectrales
Ca défonce, c'est glacial même si ça frôle les pulsars
Ca s'annonce un brin rectal quand ça sonde les trous noirs
Et ça fait peur aux p'tits aliens quand on surgit des placards...

BOOM ! La planète a explosé...
Track Name: Exode
Lent, puissant, vrombissant…
Le râle est assourdissant
Arrachée à l’oxygène
Une flotte de lumières humaines
Gronde, quittant notre Monde
Nos vagues de vaisseaux inondent
Le seuil d’une ère nouvelle
Dans l’Univers : un voyage !

Nuée d’oiseaux métalliques
Milliards de traits blancs sur une toile de vide
Avides d’espoir, notre quête dans un espace-temps
Frôlant les géants, séduisant leurs astres blancs
Dans l’Univers : un voyage
Une bouteille dans une mer galactique : un message
Adressé à l’attention d’un soleil aimant
Cherchons ! Refuge ! Imminent !

Here we are, we run so far
We’re leading the monkeys on final journey
Here we are, we run so far
We’re leading the monkeys on final journey


Grand, grisant, épuisant…
L’écume stellaire se brisant
Arrachée à l’oxygène
Une flotte de lumières humaines
Gronde, quittant notre Monde
Les formes de monstres immondes
Ecueils d’une ère nouvelle
Dans l’Univers : un voyage !

Asymétrique, à s’y méprendre
Le Cosmos se joue de nous, nous perd dans ses méandres
Dérisoires joujoux ne pouvant comprendre
Qu’une infime partie des choses, nous désirons apprendre
Allumage des rétrofusées, tout l’équipage médusé
Tremble quand l’horizon semble aviser
Une réponse à la quête, un en-tête à l’avenir
Une planète prête à nous cueillir

Here we are, we run so far
We’re leading the monkeys on final journey
Here we are, we run so far
We’re leading the monkeys on final journey

Allumage des rétrofusées, tout l’équipage médusé
Tremble quand l’horizon semble aviser
Une réponse à la quête, un en-tête à l’avenir
Une planète prête à nous cueillir
Nouvelle chance en ligne de mire
Nouvel avenir posé, oser, reconstruire, se dresser
Se nourrir d’un passé, passible
D’ouvrir le champ des possibles
Les mains vides et la tête pleine

Supazero recommends:

If you like Supazero, you may also like: